Imop ouvre son capital via une levée de fonds participative. Inventez l'agence immobilière de demain en devenant actionnaire d'Imop !En savoir plus

Damien David, co-fondateur d'Imop, répond à nos questions

9 janvier 2023

Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Damien David, j’ai 35 ans et j’ai co-fondé IMOP en 2018, une agence immobilière en ligne à tarifs réduits. Notre concept : nous proposons un forfait fixe et non une commission au pourcentage, comme c’est le cas de presque tous nos concurrents. Si votre bien vaut 500 000 euros, une agence traditionnelle vous prélèvera 25 000 euros. Chez IMOP, cela ne vous coûtera que 5900 euros, avec les mêmes services.

Où avez-vous grandi ? 

Dans un village du Loiret. J’ai quitté ma région à l’âge de 19 ans pour tenter ma chance à Paris. J’ai d’abord exercé plusieurs métiers, notamment dans le bâtiment. Puis j’ai repris mes études et j’ai obtenu un master en immobilier.

Comment avez-vous eu l’idée de créer IMOP ?

Ma volonté a toujours été de réduire les frais d’agence et de casser les codes pour proposer un juste prix aux clients. J’ai d’abord créé une plateforme de mise en relation entre particuliers vendeurs et acheteurs professionnels de l’immobilier sur laquelle 300 marchands de bien, investisseurs et promoteurs étaient connectés. Cette expérience a confirmé mon intuition : les particuliers ne sont pas contre faire appel à une agence pour vendre leur bien mais ils veulent éviter de payer des commissions astronomiques. J’ai donc décidé d’aller plus loin et de créer ma propre agence immobilière « IMOP », en 2018.

IMOP, c’est quoi en résumé ?

Un maximum de services pour un prix mini. On fait les estimations, les photos, on les diffuse sur tous nos portails immobiliers, on les partage à notre base d’acheteurs. Notre courtier valide toutes les offres d’achat et nos vendeurs sont couverts jusqu’à 12 mois après la vente grâce à un partenariat inédit avec Axa. On accompagne nos clients de la visite à la signature, de la première à la dernière étape.

Le maître mot, c’est la transparence. Il faut donner les conseils les plus justes et pertinents au client même si cela ne va pas toujours dans son sens. L’autre élément clé, c’est de ne pas surestimer un bien car un prix au-dessus du marché peut nuire à la vente et entraîner ensuite une baisse de tarif s’il ne trouve pas acquéreur. Malheureusement, la profession gonfle souvent les prix pour remporter le mandat. C’est contre ces méthodes que je me bats.

Être à l’écoute, bienveillant et faire preuve d’empathie. Ce sont les premières qualités que je recherche lorsque je recrute. C’est un métier humain, une vente est souvent le résultat d’un déménagement, d’une séparation, d’un décès. On est face à des histoires de vie. Il faut aussi être doté d’une niac commerciale et savoir encaisser les échecs, car il y en a.  

Comment envisagez vous l’évolution d’IMOP ?

Notre objectif, c’est que le marché finisse par abandonner le système des commissions. Pour cela, on prévoit de continuer à gagner des parts de marché et d’être présent dans toutes les métropoles françaises d’ici cinq ans. On croit en notre modèle car il correspond à l’évolution des mentalités et aux attentes des clients : un prix plus juste!