Le marché de l’Immobilier Parisien et de l’île de France en 2019

Le marché de l’immobilier à Paris et en Ile-de-France est au beau fixe. Le chiffré clé du million de transactions devrait même, selon des professionnels du secteur, être atteint cette année. Les taux particulièrement bas encouragent les Français à investir dans la pierre. Les prix, qui continuent à s’envoler à Paris, ne freinent pourtant pas cet essor…

Etat des lieux du marché immobilier en île-de-France

Alors que l’encadrement des loyers est au cœur de l’actualité immobilière, ayant été rétabli dans la capitale le 1er juillet 2019, près de deux ans après sa suspension par la justice, l’Ile-de-France est une zone immobilière pleine de contrastes aujourd’hui, tant pour louer que pour acheter. 

En effet, en moyenne, acheter une maison en Ile-de-France vous coûtera 337 550 € (soit 3 051 € du m2), et 227 500 € (soit 3 887 € du m2) pour un appartement.

Néanmoins, il s’agit de faire très attention car d’un département à l’autre, les écarts sont très importants. 

Juste derrière Paris, le département des Hauts-de-Seine fait partie des plus chers de France : le prix moyen d’une acquisition y est de 680 860 € et le prix moyen au m2 atteint désormais 6 168 € du m2 pour un appartement et 6 371 € pour une maison. À l’autre extrême, on retrouve le département Seine-et-Marne. S’y s’offrir une maison coûte 254 800 € (soit 2 250 € du m2) et  162 900 € (soit 2 776 € le m2) pour un appartement.

Cadre législatif et conjoncture de l’immobilier en île-de-France

Aux offres et demandes du marché immobilier parisien et en Île-de-France, viennent s’ajouter des lois et des législations qu’il est fondamental de surveiller.
Ainsi, le marché immobilier français est marqué en 2019 par la mise en application de la loi ELAN.

Globalement, la loi ELAN a pour vocation de renforcer le statut d’agent immobilier, renforçant les sanctions vis-à-vis de ceux qui usurpent ce statut sans disposer de carte professionnelle. Notre agence immobilière IMOP accompagne ses clients uniquement avec des professionnels du secteur. 

En plus de cette mesure phare du gouvernement pour le marché d’immobilier, d’autres réglementations vont influer sur le secteur en 2019, notamment le nouveau dispositif d’incitation fiscal Denormandie ou encore la baisse de la taxe d’habitation. 

Par ailleurs, les notaires du Grand Paris ont publié les chiffres clés et les derniers indicateurs à surveiller quant au marché immobilier francilien. 

Dans la capitale, le prix moyen au mètre carré est de 9 570 euros au 4ème trimestre 2018. 

La hausse des prix a été ramenée de 8,7% au 4e trimestre 2017 à 5,7% au 4e trimestre 2018. La hausse annuelle du prix des appartements reste plus marquée au cœur de l’agglomération parisienne au 4e trimestre 2018. Alors qu’il y a eu près de 36 500 ventes à Paris en 2017, en 2018, on note une augmentation du nombre de ventes en Ile de France (de 3 à 19 % selon les départements), à l’exception de Paris, qui affiche une baisse de -1% en volume !

Tendances et prix du marché immobilier en île-de-France

Tous ces chiffres indiquent clairement que le marché immobilier parisien et en Ile-de-France n’en finit pas d’évoluer et de faire parler de lui. Les volumes de vente restent élevés, il n’y a toujours pas d’accalmie immobilière en vue dans la capitale. Mais contrairement à ce que l’on observe, l’activité immobilière de la capitale n’a toujours pas retrouvé son niveau de 1999-2007. 

Malgré son attractivité certaine, il y a un réel manque de renouvellement des offres de biens et le niveau des prix pèse. Dans cette tendance, deux secteurs se distinguent : les maisons en Petite Couronne (+1% de 2017 à 2018) et les appartements en Grande Couronne, où le volume de ventes est stable.

Aujourd’hui à Paris, il n’y a plus de quartier en dessous des 7000 euros le mètre carré et plus de la moitié des arrondissements affichent même un prix au mètre carré supérieur à 10 000 euros. 

D’un autre côté, il y a une demande croissante pour l’immobilier de luxe parisien. Un marché immobilier haut de gamme qui ne cesse de se développer et qui séduit aussi bien l’élite française que de nombreux étrangers qui investissent dans la ville Lumière.

Selon une étude menée par Homepilot, il faudrait en moyenne « 24,7 ans de loyers pour s’offrir un logement standard dans la capitale ». Ce qui est considérable.

Les différences de rentabilité peuvent varier du simple au double dans un même arrondissement, en fonction de la proximité avec le métro. 

Par exemple, 24,4 ans de loyers sont nécessaires pour acheter un bien immobilier à Marcadet Poissonniers, contre 18,2 ans à Château Rouge, situé à seulement 700 mètres. Les quartiers des Epinettes (17,4 ans) et de Flandres (18 ans) font partie des quartiers les plus « rentables ». En revanche les zones les moins rentables se situent entre Varenne, Solférino et Saint-Germain-des-Prés où il faut attendre près de 32,2 ans pour rentabiliser un bien immobilier.

En somme, le marché de l’immobilier Parisien est un univers à la fois attractif, complexe et dynamique qui nécessite le regard et les conseils de professionnels en immobilier. C’est dans cette perspective que l’agence immobilière digitale IMOP et ses conseillers sont disponibles pour vous accompagner pour tous vos projets immobiliers.

Demandez une estimation gratuite ou des conseils sur votre projet immobilier à l’un de nos experts.