Devenir mandataire immobilier en 2021

Opter pour une activité professionnelle dans l’immobilier et rester libre de ses mouvements, ce sont deux raisons qui poussent aujourd’hui certains français à se lancer pour devenir mandataires. Le mandataire est un agent commercial dont l’objectif se base sur 3 éléments importants :

13 mai 2021

  • Prospecter et trouver les biens immobiliers attractifs
  • Mettre en relation les acheteurs et vendeurs
  • Accompagner les prospects de la visite aux négociations, de la rédaction du contrat à la signature

Vous avez compris « agent immobilier » ? Pas exactement. Il y a plusieurs choses qui diffèrent et qu’il ne faut pas confondre entre les deux professions.

L’agent immobilier est très encadré par la législation, observant ainsi des règles strictes en tant qu’intermédiaire. Travailler en solo, par le biais de négociateurs ou d’agents commerciaux, l’agent devra disposer d’une carte professionnelle, valable 3 ans et renouvelable, qui l’autorise à travailler en tant qu’indépendant ou en réseau. Les conditions d’accès à cette carte et au métier demandent plusieurs choses, un BTS dans l’immobilier ou alors un BAC+3 (commerce, droit, économie). Sans cela, il faudra avoir une expérience professionnelle de 10 ans auprès d’un agent immobilier, ce qui peut paraître long. Il est possible bien évidemment de réduire cette condition à 4 années d’expériences requises en étant cadre, et à 3 années en étant titulaire du Baccalauréat.

Concernant le mandataire, quels sont les critères pour exercer ?

Généralement, ce métier est affilié aux réseaux d’agences immobilières. Le mandataire ne dispose pas de la carte professionnelle et doit donc dépendre d’un contrat de mandat d’agent immobilier ou bien d’un réseau d’agences, qui tous doivent posséder cette carte professionnelle obligatoirement. Le mandataire a lui aussi un statut d’agent commercial et doit être obligatoirement inscrit au « RSAC », le registre spécial des agents commerciaux. Le métier n’exige pas d’études spécifiques ni d’un certain nombre d’années d’expérience. Par contre, il requiert des connaissances détaillées. Par exemple, en ce qui concerne les éditions d’actes juridiques normatifs qui régissent les relations civiles, elles sont mises à jour régulièrement et doivent être très souvent consultées. Il faut également prendre connaissance des dernier décrets votés par le gouvernement, connaître les lois Hoguet et Alur, etc. L’aspect commercial est un moment important. Prospecter, intéresser le client avec une offre sur mesure, rédiger des contrats, négocier, préparer l’argumentaire ainsi que faire preuve de persuasion sont des compétences requises pour performer.

Astuces :

  • Il est recommandé d’avoir un bon carnet d’adresses et d’avoir bien prospecté une zone choisie pour optimiser ses chances.
  • Il est possible pour le mandataire de travailler directement en tant que salarié d’une agence immobilière. (Détenir un BTS ou un DUT en immobilier vous permettra de vous distinguer au moment de l’entretien d’embauche)
  • Faire attention aux mandats exclusifs qui ne durent qu’un ou plusieurs mois, cela arrive ! Vous devez être très réactif pour trouver un acheteur et mettre en place la visite, les négociations ainsi que le contrat final.

En ce qui concerne la mobilité du mandataire

Il faut comprendre ici, qu’à la différence d’un agent immobilier, le mandataire est indépendant de toute structure physique. Ce qui veut dire que le travail se répartit entre le domicile et les déplacements pour la prospection des biens immobiliers, les visites avec les clients ainsi que les rendez-vous pour négocier entre les acheteurs et les vendeurs. Ainsi, son emploi du temps est plus malléable. La seule complication d’ordre administrative, est que le mandataire ne peut pas finaliser le contrat. Seuls les agents immobiliers dits « mandants », les agences et les réseaux immobiliers sont aptes à le faire. Ils devront donc être sur place pour conclure l’affaire.

Le type de profil recherché ainsi que les compétences

L’aspect managérial va être très important pour le mandataire qui va très souvent promouvoir, suivre ses clients et gérer des tâches administratives au quotidien. Il y a également l’aspect commercial concernant les biens immobiliers. Le mandataire doit connaître le coût de la vie et les prix de l’immobilier de la ville et du quartier visé pour optimiser au mieux son argumentaire de vente. Pour une offre de vente qualitative, il faut un profil et des compétences adaptées. Le droit commercial et immobilier seront vos principaux outils pour exercer cette profession. Les cordes à votre arc doivent être nombreuses. Être dans la capacité de donner des conseils pertinents sur le plan juridique et financier, avoir un bon sens de la négociation et avoir un talent oratoire. Il faut être capable de soigner sa présentation de façon impeccable en sachant que par jour, il se peut qu’il faille se déplacer souvent et enchainer plusieurs visites consécutives.

Astuces :

  • Il est recommandé de faire bonne figure et d’être le plus diplomate possible
  • Inspirer la confiance en étant honnête va vous permettre de déminer le terrain en cas de problèmes soulevés. La sympathie est un capital confiance, ne l’oubliez pas !
  • Plusieurs points juridiques peuvent être à travailler plus en détail (La tutelle des enfants lors d’une vente concernant les divorces, la légalité des extensions et des réaménagements, les conditions de vente selon le type d’habitat, etc.)
     

Quelques éclaircissements sur les revenus

Comme tous le savent, la rémunération du mandataire provient des commissions sur les transactions effectuées lorsque les affaires sont conclues. Selon les zones géographiques, il est possible pour un mandataire arrivant à réaliser des transactions régulièrement, de gagner jusqu’à 5 000 euros bruts mensuels. Pour se donner une estimation de la fourchette des commissions possibles, entre 4% et 8% peuvent être négociés selon la région, le type de bien immobilier et le prix de vente bien sûr.

Conseils :

  • Être totalement transparent sur les annonces et les barèmes, quel que soit votre moyen de l’afficher ou de le communiquer à vos clients.
  • Des prestations annexes peuvent être incluses comme le « consulting in home staging », une présentation numérique avec une galerie photo/vidéo en 3D du lieu de vente, l’insertion d’une garantie de vente avec un assureur, etc.

Quels avantages et opportunités sont à saisir ?

En travaillant pour un agent immobilier ou un réseau d’agences, le mandataire disposera de tout l’appui technique, administratif et managérial pour mener sa mission à bien. Vous aurez également accès à des formations en centre ou à distance, une mise à disposition de matériel, documentation et outils pour le quotidien. Soyez attentif aux détails, vos conditions de travail dépendront des clauses présentes dans votre contrat avec votre employeur.

Il n’y a pas de limites d’âge, les diplômés ainsi que les professionnels chevronnés dans d’autres domaines professionnels peuvent démarrer une nouvelle activité en tant que mandataire. Cependant, il se peut parfois qu’il faille bien négocier son entrée dans la profession, notamment en travaillant avec un agent immobilier ou en agence. Certaines personnes ou structures demandent dans le contrat de travail le versement d’une commission sur chaque transaction effectuée par le mandataire, ou bien un forfait mensuel à verser. Selon le portefeuille de clients dont vous disposez ou bien les opportunités du moment, des tarifs moins élevés peuvent être proposés. A vous de peser le pour et le contre et d’accepter si le jeu en vaut la chandelle.


Rappel important :

  • Le mandataire immobilier ne peut malheureusement pas signer le contrat de vente, seul un agent immobilier qui détient une carte de transaction professionnelle le peut, comme indiqué plus haut.
  • Selon votre niveau et les compétences acquises dans ce métier, il se peut que vous démarriez avec des commissions moins élevées. Plus vous évoluerez dans ce niveau et effectuerez des transactions, plus vous pourrez prétendre à de plus grosses commissions au fur et à mesure.
  • La loi Hoguet du 2 janvier 1970 n’autorise pas le mandataire immobilier à rédiger et signer des actes sous seing privé, de se faire rémunérer pour des consultations juridiques, ni de recevoir des fonds de quelque sorte.

Par où commencer vos recherches ?

Maintenant que vous avez lu un aperçu détaillé pour comprendre les prémices de ce métier et que vous souhaitez commencer vos démarches, rechercher une offre devient le challenge principal. Plusieurs plateformes proposent des offres variées selon la région où vous vous situez comme par exemple Jooble un moteur de recherche d'emploi permettant de vous focaliser sur les offres d’embauche correspondant à votre profil. 

L'agence immobilière en ligne Imop recrute régulièrement des mandataires pour son réseau, en région parisienne et dans les grandes villes de province. Si vous souhaitez postuler en nous contactant à l'adresse contact@imop.fr.