Le prêt relais : ses avantages et inconvénients

Il est souvent bien difficile de faire coïncider vente et achat d’un bien. Le prêt relais, connu aussi sous le nom de crédit relais, est un dispositif qui sert à financer l’achat d’un nouveau bien en attendant la vente du bien ancien. Il assure ainsi la transition entre deux transactions immobilières au moyen d’un remboursement différé. En fait, le prêt relais vous permet, pendant une courte période, d’être propriétaire de deux biens en même temps, tout en n’ayant qu’un seul crédit à rembourser.

COMMENT FONCTIONNE UN PRÊT RELAIS ?

Le fait d’acheter votre nouveau bien, avant d’avoir vendu votre ancien bien, nécessite un apport d’argent que vous n’avez pas dans l’immédiat. Par l’intermédiaire du prêt relais, la banque va vous avancer entre 50% et 80% du montant de la vente estimé de votre bien. En effet, elle prend cette sécurité dans le cas où vous vendriez moins cher que prévu. Toutefois, si vous avez déjà signé un compromis de vente, alors, la banque sera rassurée et pourra vous prêter jusqu’à 90%, voire la totalité du montant de la vente. La durée d’un prêt relais varie de 12 à 24 mois, période durant laquelle votre bien devra être vendu. Le prêt s’arrête dès la vente du bien et vous devrez alors rembourser la totalité de ce crédit.

QUELS SONT LES DIFFÉRENTS TYPES DE PRÊTS RELAIS ?

Le prêt relais « adossé » à un crédit est le cas le plus fréquent. Il est contracté par les personnes qui désirent acquérir un bien alors qu’elles ont encore un crédit immobilier à rembourser. Dans ce cas, l’emprunteur ne paie que les intérêts et l’assurance en attendant la vente du bien. Le prêt relais « sec » est contracté par les personnes qui n’ont pas de crédit sur le bien à la vente, mais qui ont juste besoin du prêt relais le temps que se fasse la vente. Intéressant pour l’acheteur qui n’aura ainsi que des petites mensualités, moins intéressant financièrement pour les banques qui, de ce fait, durcissent les conditions de l’octroi du prêt. Dans le prêt relais « intégré » dans un crédit immobilier, l’acheteur souscrit un prêt global incluant le crédit immobilier et le prêt relais. Il rembourse les mensualités comme dans un crédit « classique ». Ce type de prêt est assez lourd car le capital est remboursable immédiatement. En revanche, le bien n’a pas à être vendu dans un délai imparti, ce qui enlève du stress au vendeur.

QUELLES CONDITIONS FAUT-IL REMPLIR POUR OBTENIR UN PRÊT RELAIS ?

Les conditions d’obtention sont les mêmes que pour un prêt classique. Votre taux d’endettement ne doit pas dépasser les 33%. C’est-à-dire que vos charges mensuelles fixes, ce dont vous avez besoin pour vivre, avec généralement le remboursement des intérêts du prêt relais et éventuellement d’un autre crédit, doivent être inférieures de 1/3 à l’ensemble de vos revenus.

COMMENT REMBOURSER LE PRÊT RELAIS ?

Le prêt relais doit obligatoirement être remboursé une fois le bien vendu. Pour cela, l’acheteur a le choix entre deux options.Le prêt relais avec franchise partielle : l’acheteur rembourse mensuellement l’assurance et les intérêts du prêt (entre 3 et 5%). L’avantage est qu’à la vente, il n’aura plus qu’à rembourser le capital. Mais, bien sûr, les charges mensuelles sont de ce fait plus importantes. Le prêt relais avec franchise totale : l’acheteur ne rembourse mensuellement que l’assurance. Cette option est plus coûteuse car les intérêts se cumulent. Mais elle permet de réduire les charges pendant l’existence du prêt relais. Le prêt relais est une solution très intéressante pour assurer la transition entre l’achat et la vente d’un bien et ne pas avoir à supporter les charges et crédits des deux. Cependant, d’un point de vue financier, il est plus coûteux qu’un crédit classique. En effet, son taux nominal est généralement plus élevé de 0,10 à 0,30% en comparaison des taux classiques sur 10 ans. Mais il peut être minoré ou majoré selon le profil de l’emprunteur et de la qualité du bien à vendre. N’oubliez pas que les taux dépendent de la confiance de la banque envers votre capacité de remboursement. Apportez donc un grand soin à la constitution de votre dossier d’emprunt !